SALEICH

SALEICH

Population: 381 habitants, les Saleichois
Superficie: 1429 ha
Hameaux: Saleich Vieille, Le Château, Gérus, Artiaguère, Chac, Montégut, Saint-Pé
Cours d’eau: Le Hount Hérède

Mairie

Maire: JUNQUET Gilles

Délégués communautaires

Titulaire : Gilles JUNQUET
Suppléante: Véronique BUC

Horaires:
Mardi: 13h30-16h
Mercredi: 8h-12h
Jeudi 9h-12h / 13h-16h

Adresse:
2 place de la Mairie 31260 Saleich
Tél: 05.61.90.31.49
Courriel: commune-de-saleich@orange.fr

Giles Junquet
Maire de Saleich

Gestion des Déchets

Collecte des ordures ménagères: le Mardi 8h-12h
Bornes de tri: Montégut, Stade

Équipement Municipal

Salle des fêtes: Espace CHAUBET Olivier (200 personnes), accessibilité aux personnes en situation de handicap, PMR, Visuel, Cognitif et Psychique

Bibliothèque

Maison des associations

Boulodrome

Terrain de tennis

Stade / Terrain de football

Sentiers de randonnée

Services

Scolarité: RPI Estelas CE1 + CE2

Commerces: Deux boulangeries, une boucherie, hébergements (hôtel, gîte, chambre d’hôte, etc)

Événements Annuels

Entre Novembre – Janvier: LOTO des ainées de l’Estélas

Novembre: Marché de Noël

1er trimestre: Repas dansant ASSOCIATION SALEICHOISE FITDANCE

Avril: Salon du Livre et de la Peinture

Fin Juin: Feu de la Saint-Jean

Août: Fête Locale avec feu d’artifice, le 15 du mois

À Voir, À Savoir

Patrimoine:

Les 22 grottes de quartzite répertoriées par les spéléologues indiquent que ce territoire a été occupé par l’homme préhistorique.

Le château médiéval du Comte, propriété du Seigneur d’Aspet, se situe au-dessus du village. Il sera démantelé au XVIème siècle lors de la croisade des Albigeois. Au XVIIème et XVIIIème, il sera habité par la famille DÉQUÉ DE MONCAUP puis Vendômois.

La chapelle de Notre-Dame de Vallatès est bâtie sur un replat dominant le village, elle attire le regard et suscite la curiosité. Sa fondation serait étroitement liée à un épisode des Guerres de Religion dont aurait été le théâtre, dans les derniers jours de juillet 1569, le lieu-dit Argelès situé entre Saleich et Urau.

L’église paroissiale Saint-Pé a semble-t-il était construite au XIIème siècle sur un emplacement probablement choisi pour sa situation centrale. Le portail sud est remarquable, de style gothique. Il date du début du XVIème siècle. Les pinacles et les décors de choux sont encore dans le goût de la fin du Moyen-Âge, alors que les bases et les colonnes torses annoncent déjà la Renaissance. Le décor du tympan représente le Christ entouré de deux anges.

Le portail de l’Église Saint-Pé : Au cours de son histoire, cette église subit de nombreuses transformations ; dont la dernière en date, réalisée en 1897-1989, par l’architecte Castex, lui a a donné son aspect actuel. Son portail est le seul vestige de l’édifice de style gothique, construit au début du XVIème siècle, en lieu et place de la petite église romane primitive. Le portail à accolades possède un décor stylisé composé de choux frisés, de fleurons et de pinacles à niches. Le tympan représente le Christ entouré de Saint-Bertrand et Saint-Blaise, patron des laboureurs, et de deux singes, l’un tenant un encensoir, l’autre une harpe. Le clocher à trois cloches est restauré en 1776. A l’intérieur de l’église, la pierre tombale de la famille DÉQUÉ DE MONCAUP est visible derrière l’autel.

La Source Pyrène : Cette source au nom évocateur d’une déesse olympienne résume à elle seule les raisons et les étapes de l’émergence des stations thermales en Comminges. Elle est l’exemple de cette idée d’exploiter et de détourner l’utilisation des cours d’eau à des fins thermales. Portée par la vague du romantisme, 31 stations thermales se développent le long de la chaîne des Pyrénées au XIXe siècle.
À la suite des résultats d’analyses de l’eau effectués en 1852, le docteur Filhol décide d’exploiter la source. Émergeant à proximité de la commune, elle a été rapidement canalisée par un captage situé dans une fosse recouverte d’un kiosque de forme circulaire. À la fin de ce siècle, il présente à la commune un projet colossal pour la mise à profit de cette source. Autorisé par arrêté ministériel en 1876, le projet ne voit cependant pas le jour. Pour accompagner un centre thermal, il prévoit la construction de deux hôtels, d’un casino ainsi que la réalisation à la sortie de la ville d’un parc et d’un boulevard. L’ensemble devait être financé grâce à une souscription. Pour défendre son projet, le médecin a fait valoir les qualités des eaux qui étaient capables de « guérir les maladies du foie, de la vessie, des fièvres d’Afrique et des maladies syphilitiques ».

Le massif de L’Estélas

Loisirs: Tennis, Football, VTT, Pêche, Chasse, Spéléologie, Plongée souterraine